OPENING 2 MAISON IKKOKU VF

GENERIQUE JULIETTE JE T AIME

Ecouter opening 2 Maison Ikkoku

Regarder le générique du dessin animé juliette je t'aime.
Opening de l'épisode 24

Paroles de la chanson Alone Again (Naturally)

In a little while from now,
if I'm not feeling any less sour
I promise myself to treat myself
and visit a nearby tower
And climbing to the top
Will throw myself off
In an effort to
Make it clear to who
Ever what it's like.

When you're shattered.
Left standing in the lurch
At a church
Where people saying' My God
That's tough. she's stood him up
No point in us remaining
we may as well go home
As I did on my own;
Alone again, Naturally.

To think that only yesterday
I was cheerful bright and gay
Looking forward to,
well who wouldn't do the role
I was about to play
But as if to knock me down
Reality came around
And without so much
As a mere touch
Cut me into little pieces
Leaving me to doubt.

Talk about
God in his mercy, who if
He really does exist
Why did he desert me
in my hour of need
I truly am indeed
Alone again, Naturally.

It seems to me that there are
more hearts broken in the world
That can't be mended Left unattended
What do we do?
What do we do?
Alone Again, Naturally.

Now looking back over the years
And whatever else that appears
I remember I cried,
when my father died.
Never wishing to hide the tears.

And at sixty five years old,
My mother God rest her soul,
Couldn't understand why
The only man
She had ever loved had been taken
Leaving her to start.
With a heart
So badly broken,
Despite encouragement from me.

No words were ever spoken
and when she passed away
I cried and cried all day
Alone again, Naturally
Alone again, Naturally.

Les paroles de la chanson en version française

Encore seul (naturellement)

Un de ces quatre,
Si mon aigreur ne s'atténue pas
Je me promets de me faire plaisir
Et d'aller visiter une tour voisine
De grimper au sommet,
Et de m'en jeter
Dans un effort
Pour clarifier à quiconque
Comment c'est quand on est anéanti,
Qu'on vous a laissé en plan, dans une église
Où les gens disent, "Mon Dieu c'est dur, elle lui a posé un lapin"
Ça ne sert à rien de rester.
Nous ferions mieux de rentrer.
Comme j'ai fait moi-même,
Encore seul, bien entendu.

Penser que tout juste hier,
J'étais joyeux, brillant et gai,
Me demandant qui donc n'aurait pas envié
Le rôle que j'étais sur le point de jouer.
Mais comme pour me jeter à terre,
La réalité s'est pointée.
Et rien qu'en m'effleurant,
M'a mis en pièce.
Me laissant dans le doute,
Parlons-en, Dieu et Sa miséricorde
Car s'Il existe vraiment
Pourquoi m'a t-il abandonné
Quand j'avais besoin de lui?

Ah, vraiment, je suis
Encore seul, bien entendu.

Il me semble
Qu'il y a d'avantage de cœurs
Brisés dans le monde
Qu'on ne peut guérir,
Laissés à l'abandon.
Que faisons-nous ?
Que faisons-nous ?

Encore seul, bien entendu.

En me penchant sur les années passées
Et quoi qu'il apparaisse d'autre,
Je me souviens avoir pleuré quand mon père est mort
Sans jamais chercher à cacher ces larmes.
Et à soixante-cinq ans,
Ma mère, Dieu ait son âme,
Ne pouvait toujours pas comprendre pourquoi le seul homme.
Qu'elle ait jamais aimé lui avait été enlevé,
La laissant recommencer, avec un cœur
tellement meurtri.

En dépit de mes encouragements,
Aucun mot n'est jamais sorti de sa bouche,
Et quand elle nous a quittés
J'ai pleuré et pleuré tout le jour,
Encore seul, bien entendu
Encore seul, bien entendu.

Artiste : Gilbert O'Sullivan
Auteur compositeur : Gilbert O'Sullivan

Ecouter générique Maison Ikkoku opening 3 vo

Synopsis
Juliette Rozier, jeune veuve de 19 ans, devient la nouvelle responsable de la Pension des Mimosas (Maison Ikkoku). Dès son arrivée, Hugo en tombe follement amoureux, mais il rencontre un rival, François, un séduisant entraineur de tennis qui est également attiré par Juliette. Avec toute les difficultés que vont poser les autres pensionnaires, l'opération séduction d'Hugo ne sera pas de tout repos.
Juliette, une jeune veuve indépendante, vient s'installer à la pension des Mimosas en tant que responsable. Elle fait la connaissance des habitants, de joyeux drilles, assez bruyant, qui ne pensent qu'à faire la fête.
Dans la maison Ikkoku loge Hugo Dufour, un jeune étudiant sous doué qui à un peu de mal avec ses études et à décroché son diplôme. Entre eux, une relation d'amitié amoureuse va s'instaurer, mais la belle Juliette à du mal à se détachée de son défunt mari Maxime. Les autres pensionnaires, l'adorable Pauline, la rousse exhibitionniste Charlotte, le mystérieux Stéphane, et le beau professeur de tennis François Talmont.
qui n'arrive pas à se détachée de son defunt mari Maxime.
Hugo supporte de moins en moins ses voisins bruyants et envahissants. Sa vie va devenir beaucoup plus palpitante, lorsqu'une ravissante jeune femme arrive dans cette maison. Juliette, la nouvelle gérante de la pension et vient s' installer avec son chien. Elle est tout de suite intégrée dans le groupe et Hugo en tombe vite amoureux.


François, le professeur de tennis riche et beau, s'intéresse aussi à Juliette.
Hugo va échoué à ses examens et par sa timidité n'osera pas avouer à Juliette qu'il l'aime. Juliette qui peu à peu se remet du décès de son mari, n'est pas insensible au charme de François, le prof de tennis.
Hugo, décide d'être professeur et pendant ses études fait un stage dans un collège. Une de ses élèves, Clémentine tombe amoureuse de lui et fait tout pour qu'il s'intéresse à elle. Hugo devra expliquer à Clémentine que son cœur est déjà pris.
Hugo découvre que sa passion est de s'occuper de jeunes enfants et décide d'être éducateur. Ayant enfin trouvé sa voie, il rivalise avec François qui a réussi à convaincre Juliette de l'épouser. Mais heureusement, Juliette refuse d'épouser François, et celui ci épouse Hortense, une de ses élèves, avec qui il aura des jumeaux.
Hugo réussit ses examens, il trouve un travail dans une crèche et arrive enfin à avouer son amour à Juliette. Elle partage les même sentiments. Hugo lui fait enfin sa demande en mariage.
Et c'est ainsi que par une belle journée de printemps la petite Déborah, fille de Juliette et Hugo arrive à la pension des mimosas où ses parents se sont rencontrés...

Staff
Titre français : Juliette je t'aime - Maison Ikkoku
Titre original : Mezon Ikkoku
Format : Série TV
Type : Seinen
Origine : Manga
Éditeur VO : Shogakukan
Éditeur VF : Tonkam
Nombre d'épisodes : 96
Date de diffusion : 1986 - 1988
Thèmes : Quotidien - Triangle amoureux
Genres : Comédie - Drame - Romance - Slice of Life
Durée d'épisode : 25 minutes
Studio d'animation : Studio Deen
Editeurs anime : AB Video - Manga Power - Dagobert Vidéo
Réalisateurs : Anno Takashi, Yamazaki Kazuo, Yoshinaga Naoyuki
Créateur original : Takahashi Rumiko
Character designers : Moriyama Yuji, Takada Akemi
Musique : Kawai Kenji
Scénaristes : Ito Kazunori, Kanaharu Tomoko, Takayashiki Hideo, Takegami Junki, Tsuchiya Tokio
Producteur : Matsushita Yoko
Génériques : Bernard Minet (OP VF), Saito Yuki (OP 1), Anzen Chitai (OP 2), Matsuo Kiyonori (OP 3), Kisugi Takao (ED 1), Picasso (ED 2, 3, 4, 5)
Animation clé : Chiba Yuriko, Kondo Katsuya, Matsuo Shin, Otsuka Shinji, Tsurumaki Kazuya, Yamashita Masahito
Directeur d'animation : Ogawa Hiroshi
Directeur de la photo : Ozawa Tsuguo
Responsable son : Shiba Shigeharu
Production : Fuji TV, Kitty Films, Shogakukan
Diffuseur : Fuji TV